À pro­pos

L’Ar­beits­kreis est com­po­sé de plus de 400 sci­en­ti­fi­ques et experts inter­na­tion­aux, tra­vail­lant au sein de musées, du sec­teur public, du mar­ché de l’art, des uni­ver­si­tés, ou en tant qu’indépendants. Tous se con­s­a­crent à la recher­che de pro­ven­an­ce des biens cul­tu­rels. L’objectif de cet­te recher­che se foca­li­se en par­ti­cu­lier sur des biens spo­liés durant les per­sé­cu­ti­ons nazi­es, des objets sai­sis dans les limi­tes de la zone d’occupation sovié­tique ou la RDA, ain­si que les objets collec­tés durant la péri­ode coloniale.

Nos mem­bres se com­po­sent d’historiens d’art, archéo­lo­gues, eth­no­lo­gues, his­to­ri­ens, lin­gu­is­tes, spé­cia­lis­tes de la lit­té­ra­tu­re, juris­tes, jour­na­lis­tes, biblio­thé­cai­res et archi­vis­tes venant d’Allemagne, de Fran­ce, du Royau­me-Uni, des Pays-Bas, d’Autriche, de la Suis­se et des États-Unis.

Les ren­con­tres ont lieu au cours de l’assemblée géné­ra­le annu­el­le, de col­lo­ques et de sémin­aires. Des grou­pes de tra­vail con­cen­trés œuvrent sur des axes princi­paux région­aux ou encore des thé­ma­ti­ques et défi­nis­sent une ligne directri­ce adaptée.

L’association con­sidè­re la recher­che de pro­ven­an­ce com­me par­tie inté­gran­te des quat­re mis­si­ons de base des musées : collec­tion­ner, recher­cher, pré­ser­ver et dif­fu­ser les con­nais­san­ces. Ain­si elle est à la fois exper­te et inter­lo­cutri­ce en matiè­re de ques­ti­ons de recher­che de pro­ven­an­ce, de docu­men­ta­ti­on et de transmission.